Les Grands Turbulents
Portraits de groupes 1880-1980

Ce livre est une aventure collective menée par Nicole Marchand-Zañartu à l’origine du projet dans lequel j’ai écrit un texte sur un groupe indien 1890 qui n’a existé qu’un jour, le temps d’une exposition.

Éditions Mediapop

Certains furent tapageurs, d’autres plus discrets, voire taciturnes. Les uns nous sont familiers, les autres inconnus ou peut-être les a-t-on oubliés. Tous ont eu un projet de résistance à l’ordre du monde tel qu’il allait ou tel qu’il s’annonçait. Unis par l’amitié, la proximité intellectuelle, l’activité collective, ils ont nom : Grand Jeu, La queue d’âne, Stridentistes, les Kinoki, Rendez-vous de chasse, the Vorticists, les Onze bourreaux, OBeRIou, OHO, Zero, Dada… pour n’en citer que quelques-uns. Sur leur passage ils ont laissé une production surprenante : des manifestes, des revues, des œuvres collectives, des reliefs d’expositions qui montrent leur union sous les formes les plus inventives, voire les plus extrêmes, contre l’adversité. Témoignage tangible de leur aventure commune : une photographie, parfois de fortune. Pour esquisser les portraits de ces Grands Turbulents à l’aide d’une photographie et de son exploration, Nicole Marchand-Zañartu a réuni cinquante-quatre auteurs, hommes et femmes, écrivain, cinéaste, poète, chercheur, historien, musicien, philosophe…


1890 est le groupe de turbulents choisi. Un groupe indien qui pose les bases d’une peinture moderne indienne.

1890
1890 pourrait être
1890 pourrait être une Inde sous le Raj britannique
1890 pourrait être l’impulsion des premiers mouvements politiques indiens
1890 est un numéro dans une rue
1890 sont des artistes Un jour, cela a duré un jour, ensemble ils ont duré un jour dans une exposition
Un diamant, une étoile filante dans un ciel d’orage, l’art exposé a explosé
L’explosion comme seule solution au poids des traditions, des dominations subies
On dit qu’ils étaient onze mais ils sont seize sur la photographie
On dit que c’étaient des hommes mais il y a deux femmes
1890 est un espace et non un nombre
1890 est une maison
1890 ne signifie rien
1890 est un trou noir qui absorbe l’angoisse, la frustration, la mémoire torturée
Elles, ils veulent traverser la matière noire pour trouver
Elles, ils veulent vivre un espace où l’art est libération, indépendance et bonheur
1890 est une adresse, une reconnaissance, quelque chose de précieux
La photographie de 1890 est un film, ce pourrait être le générique de fin d’un film de Satyajit Ray
Ils sont là, dans l’image, tous ensemble, ils sourient
Les escaliers, encadrés par les perforations de la rambarde, entraînent le mouvement
Un mouvement qui mènera à la chute
La nouvelle vague cinématographique est là, avec ses acteurs
1890 est un manifeste, un acte
Elles, ils dépeignent une esthétique post-coloniale
Elles, ils peignent une esthétique post-maniériste
Elles, ils peignent une esthétique post-idéaliste
Elles, ils peignent une esthétique post-traditionaliste
Elles, ils peignent des symboles tribaux populaires contemporains urbains
Elles, ils sont dans l’escalier et il fait chaud
La photographie de 1890 est une fiction qui met en scène deux personnages féminins, si rares dans l’art des années soixante, l’une vêtue de blanc, l’autre en sari de couleur sombre Ce jour d’octobre 1963, l’art exposé a explosé les dominations culturelles passées Ce jour d’octobre, l’art exposé a explosé leur histoire. Dans la galerie NKA, à New Delhi, elles, ils posent cent vingt toiles qui se libèrent des colons, de l’art occidental Jawaharlal Nehru regarde, Octavio Paz écrit La photographie de 1890 est une illusion. Sur le palier, à gauche sur la photo, un personnage porte une chemise rouge. Son regard est déterminé. Lui seul sait ce qui se déroule dans cette photographie, dans ce temps du film qui naît. Il sait l’effondrement car il l’a déjà vécu, éprouvé. Cela se voit dans ses yeux, son corps. Son regard est puissant. Les autres sourient encore, toujours, pourtant la fin approche

Un peu plus bas, un corps initie un début de chute, un basculement. Il enjambe la rambarde, en même temps qu’il pense. Sa main tient son menton, il ne rit plus
Contre le mur, un visage flou. Non, il nous dit non, je ne veux pas tomber. Le mouvement de la pellicule floute son visage. Mais plus haut, une femme sereine, droite, les mains croisées, sait que l’on ne peut changer une trajectoire de vie. Elle est grande, plus grande que la muse blanche du bas. Elle pose, un point rouge entre ses yeux, un sourire mélancolique. Elle n’est pas la déesse Kali, non, juste une femme qui tente une présence
Devant, deux tiennent un. Un est serein face à la fin. Un a déjà basculé dans le vide
Le lâcheront-t-ils ?
La photographie de 1890 est un film, une fiction, une illusion qui dit 1890
1890 est Jeram Patel, Rajesh Mehra, Ambadas Khobragade, Ghulam Mohammed Sheikh, Himmat Shah, Nagji Patel, Reddappa Naidu, Jyoti Bhatt, Jagdish Swaminathan, Eric Bowen, Raghav Kaneria
1890 n’a vendu aucune peinture de l’exposition
1890 est mort-né
1890 n’a duré qu’un instant, comme si le corps suspendu avait fini par tomber,
soufflant par sa chute la flamme qui vacillait

Christian Barani


1890
1890 might be
1890 might be a hint of India under the British Raj
1890 might be the impulse of the first Indian political risings
1890 is a number in a street
1890 are artists
One day, it lasted one day, together they lasted one day in an art exhibition
A diamond, a shooting star in a stormy sky, the exhibited art blew up
The explosion as only solution to the burden of traditions, of discriminations suffered
They say that the artists were eleven but they are sixteen on the picture
They say that they were men but there are two women
1890 is a space, not a number
1890 is a home
1890 means nothing
1890 is a black hole that absorbs anguish, frustration, tortured memory
They, female and male, want to go through the dark matter to find out
They, female and male, want to live in a space where art means release, independence and happiness
1890 is a place, a sign of recognition, something precious
The 1890 photograph is a film, it might be the final credits of a Satyajit Ray film
They are there, in the picture, all together, they smile
The staircase, framed with the gaps of the handrail, transmits motion
A motion that will cause a fall
The new cinematic wave is there, with its actors
1890 is a manifesto, an act
They, female and male, depict post-colonial aesthetics
They, female and male, paint post-mannerist aesthetics
They, female and male, paint post-idealistic aesthetics
They, female and male, paint post-traditionalist aesthetics
They, female and male, paint contemporary urban popular tribal symbols
They, female and male, are staying on the stairs and it’s hot
The 1890 photograph is a fiction that stages two female figures, so rare in the art of the sixties, one dressed in white, the other in a sari of dark color On that day of October 1963, the exhibited art blew up the cultural dominations of the past
On that day of October, the exhibited art blew up their history. In the NKA gallery, at New Delhi, they, female and male, show a hundred and twenty paintings that free themselves from the colonists, from the occidental art Jawaharlal Nehru is watching, Octavio Paz is writing
The 1890 photograph is an illusion. On the landing, on the left of the picture, a figure wears a red shirt. His expression is determined. He is the only one to know what is taking place in the photograph, within the time of the film being born. He knows about collapse, as he has already gone through it, felt it. You can see it in his eyes, in his body. His look is powerful. The others are still smiling, ever smiling, yet the end is nearly there.
A little lower, a body is going into the movement of fall, a rocking motion. Stepping over the handrail, while thinking. His hand holds his chin, he doesn’t laugh any longer
Against the wall, a blurred face. No, he says to us no, I don’t want to fall down. The mo-tion of the film blurs his face. But higher up a serene and upright woman, with hands folded, knows that one cannot change a trajectory of life
She is tall, taller than the white muse downward. She is posing, with a red dot between her eyes and a melancholy smile. She is not goddess Kali, no, only a woman experimen-ting being there
At the front, two are holding one. One is serene face to the end. One has already toppled over the edge
Will they drop him ?
The 1890 photograph is a film, a fiction, an illusion that tells about 1890
1890 is Jeram Patel, Rajesh Mehra, Ambadas Khobragade, Ghulam Mohammed Sheikh, Himmat Shah, Nagji Patel, Reddappa Naidu, Jyoti Bhatt, Jagdish Swaminathan, Eric Bo-wen, Raghav Kaneria
1890 sold no painting of the exhibition
1890 was still-born
1890 lasted only one instant, as if the hanging body had eventually fallen down,
blowing out the flickering flame in his fall

Christian Barani

(Translation El.Pujol.)


Les auteurs

Alain Barandard, Christian Barani, Thierry Paul Benizeau, Albert Bensoussan, Eduardo Berti, André Bertrand, Micheline Bonnet, François Bordes, Patrick Bouchain, Nathalie Boulouch, Marianne Bujard, Anne Cartier-Bresson, Patrice Cazelles, Simone Christ, Rémy Collignon, Boris Czerny, Isabelle Després, Gloria-Cecilia Diaz-Ortiz, Jean-Baptiste Dusséaux, Bertrand Gauguet, Julien Gourbeix, Claude Guibert, Erell Guillemer, Édith Hallauer, Thomas Hippler, Véronique Huyghe, Laurence Imbernon, Jean-Philippe Jaccard, Philippe De Jonckheere, Valdo Kneubühler, Antje Kramer, Nelly Kuntzmann, Chantal Lachkar, Jean Lauxerois, Jacques Lèbre, Anne Longuet-Marx, Nicole Marchand-Zañartu, Jean-Baptiste Para, Julia Peslier, Jovana Petrović, Jean-Louis Peytavin, Catherine Phalippou, Elisabeth Pujol, Jean- Jacques Régnier, Françoise Rivière, Waldo Rojas, Eric Schmulevitch, Jean Seisser, Erik De Smedt, Salima Tenfiche, Yves Tenret, Emilie Vabre, Laurent Wolf, David Zerbib.

Accueil du site > Textes > Les Grands Turbulents. Mediapop Éditions
© Christian Barani 2021 |
  • Actualités/News |
  • Les vaincus / The defeated |
  • Documentaire déployé / Deployed documentary |
  • Expériences de la géographie / Geography experiences |
  • Film Installation |
  • Lectures projections / Projections readings |
  • Documentaires / Documentaries |
  • Œuvres de commande / Commissioned works |
  • Livres d’artiste / Art Books |
  • Photographies |
  • Biographie. Biography |
  • Textes |
  • Plan du site | contact | rechercher