english

Occupés d’infinité, ils pêchent

Ce film est un regard posé sur la disparition des cultures religieuse et industrielle dans une petite ville (Scardovari) située dans le nord de l’Italie (Delta du Pô). Cet effacement ainsi que la situation économique poussent les hommes et les femmes à retourner vers l’eau pour survivre. L’image comme représentation de la mémoire d’un lieu, d’un paysage intérieur, d’un mystère. Une narration qui appartient au monde de l’exégèse, à un monde infini de relations, de réseaux où chaque image entre en correspondance avec une autre, ouvrant toujours plus le sens et cassant l’unité de l’histoire.

textes de Pier Paolo Pasolini et Rilke

1997
Durée / Duration : 22 min.
Support de tournage : DV

Occupés d’infinité, ils pêchent est le premier film du triptyque Sacca degli Scardovari.


L’expérience Sacca degli Scardovari. Delta du Pô.

L’expérience vécue lors de ce tournage va fonder ma démarche.
C’est par le hasard et la perte de tout repère géographique que j’ai découvert ce fragment de baie, cet espace de travail perdu au bord de l’eau. J’ai tout de suite été frappé par l’atmosphère que dégageait ce lieu. Un espace constitué de cabanes en tôle fabriquées par les pêcheurs pour recueillir les moules qu’ils cultivaient au loin, dans le brouillard. Deux ans plus tard, je décide de retourner en Italie pour la préparation d’un film autour de Fra Angelico, peintre du Quattro Cento. Mais ce projet est très vite rendu impossible et je repars pour le Delta du Pô à la recherche de ce lieu découvert plusieurs années auparavant.
Il faut que je retrouve l’endroit. Après plusieurs heures de circulation dans la région supposée, je ne retrouve rien. Aucun ensemble de cabanes ne correspond à ma mémoire. Comment retrouver cet espace de mémoire ?
Je repense à la première fois où j’ai découvert par hasard ce lieu énigmatique. J’étais perdu au milieu des champs de maïs quand tout à coup surgit cet ensemble de cabanes de tôle. Je décide alors de renouveler l’expérience. Je décide de me perdre.
Une route en terre sur ma gauche apparaît. Je la prends, sans savoir où elle me mènera. Je roule plusieurs kilomètres au milieu des champs de terre noire. Au bout du chemin, une maison d’agriculteur. Les paysans m’accueillent et me proposent une chambre afin de passer la nuit. Le lendemain matin, une jeune femme, faisant partie du parc régional doit passer leur rendre visite. Elle devrait savoir où se situe le lieu recherché. Après une discussion pour essayer de préciser les images de ma mémoire, cette jeune femme réussit à localiser ces cabanes de tôles. Il s’agit de la baie de Scardovari, bien plus au Nord, à 150 km d’ici.
Incrédule, je décide tout de même de m’y rendre.
Après plusieurs heures de route dans ce paysage abandonné, apparaissent enfin dans la lumière du coucher de soleil, ces cabanes de pêcheurs.


Le triptyque Sacca degli Scardovari.

A partir de la matière (5 heures de rushes) récoltée lors du tournage, un triptyque s’est construit au fil des années. Ce triptyque représente un même lieu sous différents points de vue et formes de représentation. Il pose également la question du "choix" des images lors de la phase de montage. Ce choix s’opère en fonction du point de vue à représenter. Certaines images correspondant pourtant à l’expérience vécue sont rejetées puisqu’elles diffèrent du point de vue de la narration et de la temporalité.
Les images n’ont de sens que dans le contexte que nous lui déterminons.

"Photonumériquesonore"
Suite au premier film "Occupés d’infinité, ils pêchent", je décide de faire un second film qui va se construire sur un principe de désir et de rejet inhérent à chaque captation. Lors de l’expérience du tournage, la première image/son de chaque séquence enregistrée est sélectionnée puisqu’elle correspond au désir de captation. La dernière image/son de cette même séquence correspond à l’arrêt de cette relation, au rejet puisque l’enregistrement est stoppé. Afin de donner une forme à ce principe, je décide d’assembler selon une suite chronologique, tous ces moments de désir et de rejet. Ces images sont ainsi mises bout à bout, sans préoccupation de forme finale. Le résultat est un collage sonore de 1125 images/son, une forme plastique, rapide qui nécessite une grande attention du regard.
5 heures de rushes deviennent 45 secondes.

Scardovari
Scardovari est le troisième film du triptyque Sacca degli Scardovari.

Je décide de clôturer mon exploration de la matière récoltée dans le Delta du Pô, en fabriquant une troisième volet constitué d’images non sélectionnées lors du premier montage Occupés d’infinité, ils pêchent. Faire un film avec le rebut du premier montage. Le résultat prend la forme d’un film où la couleur retrouve sa place, où prend forme un certain champ social, où les images imposent là aussi une forme singulière.

Trois formes différentes émergent à partir d’une même matière, représentant ma propre expérience vécue dans cette région délaissée du Nord de l’Italie.

photonumériquesonore - 45 sec. en boucle - 1998
Scardovari - 21 min. - 2000


English

Occupied by infinity, they go fishing
This film looks at the disappearing religious and cultural cultures in the small town of Scardovari, situated in the north of Italy (in the Po Delta). This disappearing as well as the economic situation pushes people to go back to the water in order to survive. The image is there to represent the memory of a place, an interior landscape, a mystery. A narration that belongs to the world of the exegesis, an infinite world of relations, of networks where each image corresponds with another, always opening up the meaning and breaking up the unity of history.

The Sacca degli Scardovari experience. The Po delta The way I lived during this shooting has established my approach. It was by chance and by losing all geographical bearings that I discovered this fragment of a bay, this working space near water. I was immediately struck by the surrounding atmosphere. A place consisting of sheds built with sheet metal by fishermen to collect mussels farmed somewhere in the fog. Two years later, I decided to go back to Italy for the preparation of a film about Fra Angelico, painter of the Quattro Cento. But this project soon became impossible and I went back to The Po Delta, looking for that place discovered several years earlier. I had to find that place. After several hours of traffic in the region, I couldn’t find anything anymore. No group of sheds matched the ones I remembered. How could I find that place from memory ? I remembered the first time I had discovered by chance that enigmatic place. I was lost in the middle of cornfields when those sheet metal sheds suddenly appeared out of nowhere. I then decided to renew the experience. I decided to get lost again. A dirt track on my left appeared. I took it, not knowing where it would lead me. I drove for several kilometres in the middle of black earth fields. The path took me to a farmer’s house. The farmers welcomed me and invited me to stay the night. The next morning, a young woman belonging to the national park had planned to visit them. She should know where the place I was looking for was. After some discussion to try and give her more precise images from my memory, the young woman managed to locate these sheet metal sheds. They were in the Scardovari bay, much further north, 150 kilometres away. Unconvinced, I still decided to go there. After several hours of driving through that abandoned landscape, those fishermen sheds appeared at last in the sunset.

Occupied by infinity, they go fishing is the first film of an trilogy "Sacca degli Scardovari"

The experience Sacca degli Scardovari
From the material (5 hours of rushes) collected during the shooting, one triptych built itself over the years. This triptych represents a questioning on the notion of "choice" which arises during the phase of editing. This choice takes place according to a point of view which we want to represent. Certain images which correspond nevertheless to the lived experience are rejected because they differ in terms of story and temporality.
The images have sense only in the context which we determine it.

“Sounddigitalphoto”

After the first film “Occupied by infinity, they go fishing”, I decided to make a second film structured around the principle of desire and rejection inherent in each filmed recording. While shooting, the first image/sound of each recorded sequence was selected because it corresponded with the desire of the filmed recording. The last image/sound of that same session corresponded with the end of that relationship, in other words rejection, since the recording was stopped. In order to give this principle shape, I decided to assemble all those moments of desire and rejection chronologically. The images were thus assembled one after the other, with no concern for the final form. The result is a sound collage of 1125 images/sounds, a quick visual form demanding great concentration : 5 hours of rushes were compressed into 45 seconds.

Scardovari
Scardavari is the third film of the Sacca degli Scardovari triptych. I decided to bring the exploration of what I had filmed in the Po Delta to a close by making a third part out of the images I had rejected in the first edition of Occupied with infinity, they go fishing. The result is a film where colour is reinstated, where a certain social vision takes shape and where images once again define a singular form.

Three forms complétement different appear from the same material which represents an experience lived in this region abandoned by the North of Italy.


Fischen auf der Suche nach der Unendlichkeit
Texte von Pasolini und Rilke.
Bilder eines wandelnden Mannes, der sein Gesicht mit den Händen hält. Die Schwarz-Weiß-Bilder sollen in uns geistige Vorstellungen hervorrufen, um einem vollendeten Verständnis des Menschen zu entgehen. Die Landschaft spiegelt das menschliche Denken wieder. Eine einfache Geschichte, und darüber hinaus die Suche nach Originalschauplätzen.

Accueil du site > Œuvres vidéos /Video works > Occupés d’infinité, ils pêchent
© Christian Barani 2018 |
  • Œuvres vidéos /Video works |
  • Videos/films |
  • Livres d’artiste / Art Books |
  • Photographies |
  • Vidéos pour scénographies |
  • Textes |
  • Biographie |
  • Actualités/News |
  • Plan du site | contact | rechercher