Un paysage de l’excellence
à la Cité de l’architecture et du patrimoine de Paris.

du 22 mai au 16 septembre 2019

Une exposition consacrée à trois figures de l’architecture contemporaine :
Frédéric Borel, Marc Barani, et le duo Jean Marc Ibos & Myrto Vitart, chacun distingué par le « Grand Prix national de l’architecture. »

Pour la partie consacrée au travail de Marc Barani, une installation vidéo composée de 6 écrans synchronisés a été réalisée par Christian Barani.

Exposition Marc Barani : Tenir Lieu
Commissaire Colin Lemoine : L’architecture contumace.
Qui saurait vraiment exposer l’architecture ? Qui saurait en dévoiler parfaitement l’ampleur, la science et la complexité ? Qui saurait faire vraiment le procès de cette architecture absente, qui toujours se refuse à toute présentation, à toute re-présentation, à toute assignation ? Contre la mobilité des tableaux, la multiplicité des statues et la ténuité des gravures, l’architecture impose son immobilité, sa singularité et son envergure. Elle a un corps et un poids, elle habite un lieu ; elle est, à ce titre, proprement située. Cette chair irréductible et ce corps infrangible en constituent sa force, son pouvoir et sa limite.

Exposer les réalisations de Marc Barani, c’est risquer de les dénaturer, de les dénaturaliser. Car ses ponts, ses logements, son palais de justice ou son cimetière s’affirment comme irrésistiblement solidaires d’un pays. Mieux, d’un paysage. Ce paysage, ils en procèdent et le convertissent. Ils l’enchantent, parfois. Ils le dévoilent, souvent. Ils l’inventent, toujours. Car l’architecture ne fait pas qu’occuper du terrain : elle prend la place de l’inadvenu. Elle s’empare d’un espace – physique et psychique – demeuré en jachère, voire en souffrance, qu’elle comble de sa seule présence. Elle tient lieu. Significativement, l’architecture du Niçois semble avoir toujours été là. Elle paraît même ne plus pouvoir être soustraite au lieu. Ce faisant, elle suscite un sentiment trouble de déjà-vu, mais aussi, comme l’exprime Henri Maldiney, de « déjà-là ». Elle permet au lieu de ne pas s’effondrer, elle suture le chaos, organise le désordre et charpente le visible. Elle est le faîtage du paysage, et non l’inverse. Elle tient le lieu.

Marc Barani : architecte et scénographe
Colin Lemoine : commissaire et écrivain
ter Bekke & Behage : graphistes
Bertrand Gauguet : artiste sonore
Christian Barani : vidéaste
Francis Rambert : direction artistique

Photographie : Matthieu Barani

Entrée de l’exposition Tenir Lieu. Texte Colin Lemoine

Des mots dits par Marc Barani, choisis par Colin Lemoine et mis en espace par l’Atelier ter Bekke & Behage

Des paysages sonores composés par Bertrand Gauguet, sont associés aux plans.

Installation vidéo 6 écrans synchronisés.
Images et montages dans l’espace : Christian Barani
Création sonore : Bertrand Gauguet

Photographies : Matthieu Barani

Accueil du site > Œuvres de commande / Commissioned works
© Christian Barani 2019 |
  • Actualités/News |
  • Les vaincus |
  • Documentaires déployés dans l’espace / Documentaries in space |
  • Expériences de la géographie / Experiences in geography |
  • Installations vidéo / Video installations |
  • Lectures projections / Projections readings |
  • Documentaires / Documentaries |
  • Œuvres de commande / Commissioned works |
  • Livres d’artiste / Art Books |
  • Photographies |
  • Biographie |
  • Textes |
  • Plan du site | contact | rechercher